Pour En Savoir Plus

 

 

LE CYCLE PILAIRE

 

Le cycle pilaire comprend trois phases : une phase de croissance ou anagène qui dure 2 à 6 ans, une phase de transition ou catagène qui dure 3 semaines et une phase de repos ou télogène qui dure 2 à 4 mois. A la fin de la phase télogène, le cheveu tombe et un nouveau cheveu anagène le remplace.

 

Chaque cheveu est programmé génétiquement pour effectuer 20 à 25 cycles au cours de la vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LES CHEVEUX EN CHIFFRES

 

Le cuir chevelu normal comporte 100 à 150 000 cheveux. Ce chiffre est variable selon le sexe, l'ethnie, les habitudes alimentaires, l'état de santé, les conditions climatiques et egalement selon la couleur : les blonds ont une chevelure plus fournie que les bruns (130 à 140 000 cheveux chez les blonds, 120 000 chez les bruns et 90 000 chez les roux). Ce chiffre n'augmente plus après la naissance. La moyenne varie entre 250 et 350 cheveux par cm2.

 

Quotidiennement, 30 à 60 cheveux sont renouvelés et tombent. Il est à noter des variations saisonnières de la chute avec deux pics au printemps (45 cheveux par jour) et en automne (60 cheveux par jour). La croissance des cheveux se fait de façon intermittente suivant des cycles. Chaque follicule suit son propre cycle. La vitesse moyenne de pousse est de 0,4 mm par jour, 1 à 1,5 cm par mois. A chaque instant, 80 à 90 % des cheveux sont en phase anagène, 10 à 15 % en phase télogène et 1 à 2 % en phase catagène.

 

L'incidence de l'alopécie andro-génétique varie en fonction des races. Elle est plus fréquente dans la race blanche. Les individus de race noire ou asiatique sont plus rarement atteints. Chez les sujets de race blanche, le pourcentage d'hommes atteints de calvitie augmente avec l'âge. A 25 ans, 25 % des hommes sont atteints, à 40 ans 40 % et à 50 ans 50 %.

 

 

LES AUTRES CAUSES DE CHUTE DES CHEVEUX

 

Existe-t-il d'autres causes que l'alopécie androgénique pour expliquer une chute de cheveux ?

 

Il est important de préciser que nous avons environ 100 000 cheveux. Une chute de 100 cheveux par jour est tout à fait normale et ne doit pas inquiéter. Cela fait partie du cycle naturel des cheveux, ils meurent mais leur repousse est assurée. Les causes anormales de la chute des cheveux sont nombreuses.

 

-La pelade

 

Elle peut souvent apparaître à la suite d'un c-psychologique. Il peut s'agir d'une alopécie plaque - petite zone de cuir chevelu sans cc cheveu - ou une alopécie de tout le cuir chevelu. Un jour, les cheveux repoussent sans que l'on soche pourquoi. De récents traitements améliorent le pronostic de cette infirmité souvent gênante.

 

-La pelade diffuse

 

La chute de cheveux, soit en plaque soit sur tout le cuir chevelu, évolue spontanément vers la guérison quelques semaines ou quelques mois.

 

-La pseudo-pelade

 

Cette alopécie laisse une cicatrice. Elle est définitive. La trichotillomanie C'est une alopécie provoquée par une traction répétée du cheveu. Les cheveux sont cassés et de longueur inégale. C'est un tic nerveux qui doit être soigné par la psychothérapie.

 

-La teigne

 

Elle est caractérisée par la présence de squames, et entraîne de grosses modifications du cuir chevelu à la différence d'une alopécie androgénique. Les agressions cosmétiques Parmi les causes fréquentes de l'alopécie féminine figurent les agressions cosmétiques

 

• Crépage ou permanentes excessives qui entraînent un phénomène de cassure du cheveu.

• Défrisage ou traction des tresses, réaction fréquente chez les femmes noires.

• Brushings et séchages pratiqués à trop forte chaleur et trop près de la chevelure.

 

li faut rappeler que les gels coiffants, les laques et les colorations ne sont pas nocifs

 

Les shampoings

 

Nettoyer le cuir chevelu répond à deux besoins, l'hygiène, mais aussi la beauté de la chevelure. La qualité d'un shampooing dépend essentiellement de celle des agents tensio-actifs qui entrent dans la formulation de sa base lavante. L'objectif essentiel du shampooing est de retirer chaque jour la séborrhée. Contrairement aux idées reçues, il faut se laver le cuir chevelu le plus souvent possible mais en utilisant les shampooings les plus doux. Nous conseillons l'usage de produits naturels. Toutefois, il existe des cas où les shampooings thérapeutiques sont nécessaires, notamment en cas d'état pelliculaire. Ils peuvent être conseillés par le médecin dermatologue ou le pharmacien.

 

Les médicaments

 

Les principaux sont les anticancéreux, les interférons alpha, le lithium, les anticoagulants (antivitamines K et héparines). D'autres sont aussi parfois incriminés tels certains antibiotiques, les antidépresseurs imipraminiques, les antithyroidiens de synthèse, certains antihypertenseurs...

 

L'effluvium télogène

 

Il s'agit d'une chute accélérée des cheveux en phase télogène. Les causes ont différentes origines : Les carences alimentaires (vitamines A, B5, C, H, acides aminés soufrés), les situations particulières (accouchement, stress, deuil, dépression), les pathologies (diabète, hypothyroidie, sarccoidose, lupus, anémie par carence en fer à la suite de règles très abondantes ou d'une grossesse), les infections, une grosse fièvre. L'effluvium télogène est transitoire. Il débute 3 mois après le facteur déclenchant.

 

L'accouchement

 

Il donne souvent lieu à une chute de cheveux qui inquiète la jeune mère. En fait, l'accouchement a un effet favorable sur la chevelure. La chute des cheveux apparaît dans les semaines qui suivent l'accouchement lorsque les équilibres hormonaux se rétablissent. On ne doit pas s'inquiéter car ce phénomène est transitoire — sauf s'il persistait un déséquilibre hormonal - Dans cette éventualité une consultation avec un dermato-logue ou un endocrinologue est indispensable.

 

Les régimes amaigrissants

 

Ils peuvent provoquer une chute anormale des cheveux surtout s'ils sont associés à certains médicaments oui perturbent les équilibres hormonaux. Quelques mois après la reprise d'une alimentation normale sans médicaments agressifs, la chevelure retrouve un aspect normal.

 

Le stress professionnel

 

L'accumulation des responsabilités qu'assument les femmes actives explique l'augmentation très nette des QloPécies féminines au cours des dernières décades.

 

Que faire en cas de séborrhée du cuir chevelu et donc de cheveux gras ? Devant l'aspect gras du cuir chevelu le diagnostic clinique est le plus souvent facile. Souvent s'y associe une dermite seborréheique par prolifération de ger-mes. La seule solution est le lavage quotidien avec un shampooing doux, peu détergent et, une ou daenux_ fois par semaine, l'utilisation d'un shampooing antiseborrheique du type T.G Total.

Chez la femme on peut préconiser la prise de produits hormonaux à base d'oestrogène et de cyproterone après avis médical. On peut également utiliser localement une poudre de lycopodes qui a souvent des effets spectaculaires sur l'aspect poisseux des che-veux gras.

 

Comment traiter les cheveux secs ?

 

Les cheveux secs sont souvent ternes, fragiles, difficiles à démêler et à coiffer. Ils se cassent facilement à la traction et au coiffage. Souvent le cuir chevelu présente un état pelliculaire.

 

Le traitement des cheveux secs consiste à éviter toutes les agressions cosmétiques, crépages, permanentes ou défrisage etc... et à améliorer leur aspect par des crèmes cosmétiques que l'on trouve facilement dons le commerce, en même temps que la prise de complexes vitaminés A, B, E etc Biotine, Cystéine etc... Par contre, l'état pelliculaire du cuir chevelu peut être parfois le signe d'une pathologie du cuir chevelu plus sérieuse du type pityriasis simple ou gras qui impose impérativement la consultation d'un dermatologue pour un traitement adapté. Habituellement un état pelliculaire simple doit être traité par un shampooing antipelliculaire 2 à 3 fois par semaine, en alternance avec des shampooings doux.

 

Peut-on corriger une calvitie par une prothèse capillaire ?

 

Nous la déconseillons par principe chez tous les sujets jeunes et toutes les calvities débutantes. Il est impératif, avant d'envisager cette solution de consulter un dermatologue et un spécialiste des micro greffes pour avoir une bonne information sur les différentes méthodes de la correction d'une calvitie. Les compléments capillaires récents ont l'avantage de donner une densité de cheveux que ne donnent pas les techniques de micro greffes et il est clair que certains sujets sont obsédés par le problème de la densité de la chevelure. Parfois même la prothèse, améliorant leur aspect physique rend d'autant plus séduisant le recours à cette solution de facilité. Soulignons cependant que cette technique représente, au fil des années, un sérieux investissement et des contraintes d'entretien (coupe, refixation ou rajouts, renouvellement de la prothèse etc.) assez lourdes. Le résultat esthétique de ces prothèses est souvent critiqué en raison de l'aspect peu naturel de la zone frontale. C'est la raison pour laquelle, dans les très grandes calvities avec une zone donneuse insuffi-sante, certains préconisent l'utilisation des micro greffes pour corriger la partie antérieure de la calvitie. Cette région s'avère primordiale pour donner un aspect naturel, le restant de la calvitie pouvant être recouvert par une prothèse.

 

Pour ceux qui portent une prothèse depuis des années il importe de savoir qu'ils peuvent parfaitement bénéficier de micro greffes sans enlever leur prothèse (sauf pendant quelques jours). Au bout de deux séances de micro greffes nous leur recommandons de profiter de la période des vacances d'été pour enlever cette prothèse et laisser ainsi apparaître les cheveux greffés qui auront eu le temps de repousser. Une astuce très utilisée consiste à laisser pousser une barbe au menton et une moustache pendant cette même période, ce qui détourne l'attention de l'entourage et permet d'oublier la disparition de la prothèse devant le nouvel aspect du visage le plus souvent bronzé par le soleil.

 

ClinicaSigma Madrid© 2018 Privacy Polic

                                            Aviso Legal

      Call & WHATSAPP & Viber                 +34 623 179 220

         +30 694 443 9680